Interview

An den letzte Woche ausgeführten Olympischen Spielen, haben die jungen Sportler ihre Geschicklichkeit (und Kunste) gezeigt.

Die deutsche Mannschaft hat trotz kurzer Vortbereitungszeiten jedoch in der großen Konkurrenz, in allen Disziplinen einen ausgezeichneten Erfolg erbracht.

Wie sind die ersten Eindrucke über die Spiele?

Wir finden die Organisation sehr erfolgreich, obwohl dies die ersten Olympischen Spiele, die von unserer Schule organisiert waren.

Was war eurer Meinung nach das Beste?

Das Beste war, dass alle Spass hatten. Die Disziplinen waren sehr ungewönlich und überraschend. Nur das Wetter war ein bisschen wolkig und wir kontten nicht wissen, falls es regnen wird oder nicht.

Habt ihr irgendwelchen negativen Kommentar über die Organisation?

Eigentlich ja, ein Paar Kommentare; wir bekamen nämlich keinen Imbiss oder Snack in der Schule und die Kampfrichter waren auch ein bisschen parteiisch.

Was bedeutet das? Waren irgendwelcher Kampfrichter  voreingenommen?

Ja, bei dem Ringen, aber wir wollten darüber lieber nicht mehr sprechen. Könnten wir über ein anderes Thema sprechen, bitte?

Wie ihr es wünscht. Es gab viele Disziplinen. An welchen nahmt ihr teil?

Wir mussten an allen teilnehmen, weil unser Team sehr klein war. Darum waren wir am Ende alle sehr erschöpft.

Welche Disziplin hat euch am meistens gefallen?  

Das Ringen war die beste Disziplin.

Seid ihr mit dem Resultat zufrieden?

Ja, wenn man bedenkt, dass wir ein Tag früher eine systematische Untersuchung bei dem Arzt hatten und auch eine Impfung bekamen, sind wir mit dem Resultat sehr zufrieden. Schliesslich, mit allen Vor- und Nachteilen, wir glauben dass die Olympischen Spiele eine sehr schöne Tradition werden können.

M.B.

 

Pismo ogorčenega starega Grka…

…ki se je po naključju znašel na OI, Poljane 2012.

Te vaše olimpijske igre so, če se jim sploh lahko tako reče, vredne vsega prezira olimpskih bogov. Prisluhnite staremu Grku, ki dobro ve, kakšne so in morajo biti prave igre (v vaše dobro, sicer vas pobije Zevs s strelo!). Moj spisek pritožb je:

1. Najpomembnejše: med tekmovalci so bile ženske. Kako je to mogoče?! Zdrav duh v zdravem telesu velja za moške, za ženske pa le lepo telo v lepem telesu.

2. Tekmovalci so bili oblečeni?! Sicer je to do neke mere razumljivo, če tekmujejo ženske… Kdo bi jih pa gledal gole?

3. Igre so bile prenežne. Kje je bila prava rokoborba? Kje je bil moj najljubši pankration z brcami in ugrizi?

4. In nazadnje: nikjer nisem videl žrtvovanja Zevsu. Sramota! Tako pa ste goste, tudi mene, pustili lačne, namesto da bi se mastili z darovanimi voli.

Kar se mene tiče, jaz se kar najhitreje vračam v staro Grčijo. Vas pa, o nevedne reveže, prepuščam srdu bogov: Zevsa, Here, Apolona, Hermesa, Afrodite, Atene, Dioniza…

Barbara Zajc in Tajda Ribič, 2.A

Himna spodbude

Himna spodbude

Na Poljanah smo se na olimpijadi zbrali,
da prvega junaka bi imenovali.
Naj bo Bojan – Zevs na vaši strani,
ko drzni kakor Herakles se boste bojevali!
A le od enega lahko je zmaga,
le najboljši pod pritiski, udarci ne omaga.
Zato, ko kri vam bo iz nosa lila,
ko vrv izpod nog se vam bo vila,
memento, kar modreci so iz veka v vek učili:
fortunafortesiuvat!

Nina Jadrič, 2.A

 

Prodam…

1. Prodam

Prodam tuniko, ki jo je po tekmi nosil Teasos, ki je VI krat zmagal v Olimpiji. Prepojena z znojem vsem prinaša vsem v ljubezni! Zainteresirani me najdete v taberni Bacchus zraven parka Stella vsak večer. Cena: nova in čista tunika

ŠpelaLičina, Maja Repše in Kamelija Milošev, 2.A

 

2. Prodam dobre športne gladiatorke znamke Boginja Nike. Letijo kot Hermesovi sandalis krilci!

Nina Štefe, 2.A

3. Prodam nerabljen disk. Opozorilo: v primeru neželenih učinkov se posvetujte z zdravnikom ali mrliškim oglednikom (nesreča s smrtnim izidom se je pred kratkim pripetila nekemu Hiacintu, ljubimcu vsem znanega Apolona). Prodajale: Diskobolos.

Mojca Turk, 2.A

KLASIKI PONOVNO NA VIŠKU SLAVE

OLIMPIJSKE IGRE 2012

sreda, 26. september 2012, Gimnazija Poljane

 KLASIKI PONOVNO NA VIŠKU SLAVE

reportaža

 

Častni mimohod

V sredo, 26. 9. 2012, so na Gimnaziji Poljane potekale 1. Olimpijske igre. Kljub turobnem vremenu je ob mimohodu poljanskih Klasikov ozračje preplavila pozitivna energija. Zbrana množica je prisluhnila glasu Anamari, ki je s Carmino Burano spremila klasične tekmovalce. Ko so tako tudi druge države končale s predstavitvijo, je organizator iger, Bojan Končan, prižgal olimpijski ogenj. Le ta je vzplamtel visoko v višave v čast vsem tekmovalcem.

Inter ludos

Tekmovalci so hkrati začeli z rokoborbo in tekom. Na vse pretege so se Klasiki trudili zmagati proti Italijanom, a žal so okoliščine pripeljale do poraza. Medtem pa je Fortuna rokoborcem namenila srečo v nesreči, saj so v boju s Španci zavzeli odlično 2. mesto. Žal pa si je rokoborec na strani Klasikov poškodoval nos tako, da je kri omočila njegovo snežno belo togo.

V tekmovanju s kolebnico se nasprotniki iz ZDA niso vdali in so premagali klasično reprezentanco. To pa Klasikov ni spravilo s tira, zbrali so še zadnje moči in na polžji tekmi ter poligonu kar dvakrat zmagali proti Francozom.

Veni, vidi, vici

Rimski bogovi na teh Olimpijskih igrah niso bili naklonjeni svojim častilcem. Vendar se Klasiki zaradi tega niso pretirano obremenjevali. Uspešno so prišli, videli in skorajda zmagali. S svojimi rezultati so bili več kot zadovoljni, kar jih je naredilo zmagovalce v svojih srcih in srcih svojih navijačev.

Dajmo naši!

 Jona Brodar in Tanja Virant, 2.B

KRATKO IN JEDERNATO:

Intervju z antičnim športnikom Izacharusom

Katere antične športe si pogrešal na današnjih olimpijskih igrah?

Met diska.

Ali te je motilo, da so bili na teh olimpijskih igrah vsi tekmovalci oblečeni?

Ne.

Kako si prišel na te olimpijske igre? Kaj si misliš o avtomobilih in telefonih?

Peš. Kaj je to?

 

Zala Sovinc in Katarina Dimnik, 2.B

 

OGLASI

Prodam oljčno olje iz Lesbosa. Da bodo obroči še lažje drseli.

Izgubil se je suženj. Sliši na ime Papadokulus. Nagrada 100 drahem!

Prodam konje! Iz zmagovalnega hleva. Cena: 500 drahem.

 

Katarina Vrišer, 2.B

DO YOU FEEL PROUD?

One, who is not a sportsman, can only imagine the exhilaration and adrenalin that take over your body when the competition starts. The feeling of ultimate Olympic glory is for us – normal human popularity – out of our imagination’s reach. The celebration of being the best, the charm of teamwork and the union of a nation just for this small amount of time when everyone feels proud of their country is really something special. When even an anarchist becomes a patriot because pride of his origin was brought out by one good throw, one fast run, an amazing swim or a good pass – this is what the Olympics bring.

Our sportsmen and sportswomen did very well, if not great, in representing the U.S. colors and were justified to hold our flag in their hands at the first Poljane Olympic Games that were held on 26th September at Poljane Grammar School. Explore how they accomplished their amazing second place by listening to the interviews, browsing through photo galleries and watching the short films. The editing board proudly congratulates the U.S. sportsmen and sportswomen and wishes them many more achievements like this one.

Written by Pia Lavriha, 2.H

Posted in USA

LES ÉLÈVES DU LYCÉE POLJANE ONT FINALEMENT EU L’OPPORTUNITÉ DE MONTRER LEURS CAPACITÉS

     Cette année est l’année des Jeux Olympiques. Pendant l’été on a regardé les jeux Olympiques et les Jeux Para olympiques à Londres. On peut être très content et fier parce que nos sportifs étaient très efficaces. Par exemple: notre sportive Urška Žolnir a gagné une médaille d’or en judo, Primož Kozmus a gagné une médaille d’argent en jet de marteau, Luka Špik et Iztok Čop ont gagné une médaille d’argent en aviron et finalement, Rajmond Debevec a gagné une médaille de bronze en tir.

      Le lycée Poljane est connu par bonne connaissance des langues. Cette année on a décidé de réunir notre intérêt pour les langues et l’intérêt pour le sport. Mercredi, le 26 septembre – le jour européen des langues – les professeurs ont organisé les premiers Jeux Olympiques à notre école. Huit équipes de notre école y ont participé, chacune d’une autre langue. Ainsi se sont présentés les équipes de la France, de l’Italie, de l’Allemagne, de l’empire romain, de la Russie, des États-Unis, de l’Espagne et de la Grande Bretagne.

        La manifestation a commencé à neuf heures dans la cour intérieure du lycée Poljane. Ana Samobor et Nik Žibret (les élèves de la troisième année) nous ont salués et après on a entendu l’hymne slovène. Notre équipe, l’équipe française a été la première qui s’est présentée. Mon camarade de classe David Vodopivec et Eric Frančiškovič ont joué l’hymne française à la guitare électrique et au piano. C’était très original!

        Les équipes ont marché dans la cour accompagnées par leurs hymnes, portant leurs drapeaux. Dans notre équipe il y avait : Manja Dernovšek, Jaka Sotošek, Blaž Zgaga, Blaž Koprivnikar, Domen Pleško, Tilen Žagar, Anja Dolšina, Matic Žličar et Leon Pirc. Ils ont porté les shorts noirs, les T-shirts blanches, les bérets et les moustaches.  Quand la présentation d’équipes a fini, Uroš Bizilj, le professeur d’éducation physique, a expliqué les règles des Jeux Olympiques.

Les sportifs sont partis dans la salle de sport et nous sommes restés dans la cour. Au début on était tous un peu confus parce qu’on ne savait que faire, où aller. Mais après quelques minutes c’était mieux, et les jeux ont finalement commencé. Les jeux, qui étaient formés par nos professeurs d’éducation physique, ont testé le courage, la coopération et l’équilibre de nos sportifs.

         La première discipline a été la lutte. C’était la discipline la plus intéressante pour les garçons. La seconde discipline a testé la coopération des sportifs. Trois sportifs de chaque équipe ont marché ensemble avec un pair de ski sur les pieds. C’était rigolo de les regarder !

Ensuite, les professeurs ont préparés un poligon et les sportifs devaient y pousser trois balles de tailles différentes le plus vite possible. Et pour la dernière discipline, ils devaient conduire le vélo. Mais pas comme d’habitude. Ils devaient le conduire le plus lentement possible sans s’arrêter.

       Quand les jeux ont terminés, les professeurs ont accordés les prix aux vainqueurs. L’équipe de la Grande Bretagne a gagné. Les vainqueurs ont gagné aussi la couronne, comme les anciens sportifs aux Jeux Olympiques. C’était vraiment rigolo, parce que notre équipe, l’équipe française a gagné 0 points !

       Je pense que les premières Jeux Olympiques au lycée Poljane ont bien passé. C’est une idée super pour faire quelque chose de différent à l’école. C’est un événement qui nous a tous unis, qui a réveillé l’esprit sportif et de tels événements sont toujours bien acceptés.

Nataša Brand 3.F

INTERVIEW avec Domen Rapide Pleško

Quand et comment votre discipline vous a-t-elle enthousiasmée ?

Domen : Le cours avec des anneaux m’a enthousiasmé quand j’étais petit parce qu’on doit être très adroit.

Quand avez-vous commencé avec les compétitions ?

Domen : À l’école maternelle. Quand j’avais trois ans, j’ai vu ce sport pour la première fois et puis j’ai commencé avec des entraînements.

Êtes- vous content de votre résultat dans ces yeux olympiques ?

Domen : Non, parce que notre équipe a perdu tous les matches et polygones. On a fait trop d’erreurs.

Comment trouvez-vous l’organisation des yeux olympiques ?

Domen : L’organisation me plaît parce qu’il y a beaucoup de nationalités différentes et je crois que on doit avoir plus compétitions comme ça. 

Faites-vous quelque chose de particulier avant les compétitions ? Comme un rituel ?

Domen : Je dénue et lace les lacets de mes chaussures parce que je ne veux pas tomber mais juste parce que je ne suis pas superstitieux.

Quels étaient vos autres résultats ?

Domen : J’ai toujours été entre les meilleurs compétiteurs mais aujourd’hui ma forme physique n’suffisait pas.

Entre tous les lieux de compétitions quelle est votre destination préférée et pourquoi ?

Domen : Cette école est ma destination favorite parce qu’il y a l’atmosphère positive.

Restez-vous en contacte avec d’autres compétiteurs après les yeux olympiques ?

Domen : Bien sûr. Avec les Russes et les Italiens.

Avez-vous des amis entre les compétiteurs ?

Domen : Oui j’étais déjà ami avec Evgenij qui vient de Russie. On s’est rencontré en 2004 à Banja Luka quand il y avait le coupe du monde là.

Comment prenez-vous soin de la forme physique ?

Domen : Je cours toujours à l’école et quand je retourne à la maison aussi. Je mange beaucoup et toutes les choses.

Êtes-vous intéressé à d’autres carrières aussi ? Auxquelles ?

Domen : Je toujours voulais être chanteur, parce que les chanteurs ont des concerts devant beaucoup des gens. Mais je sais que c’est impossible donc je veux être l’entraîneur de cours avec des anneaux quand je serai plus âgé.

Vos entraînements sont-ils très durs ? 

Domen : Oui, ils sont très durs. Nous sommes tous totalement silencieux pendant les entraînements.  Toute l’équipe les déteste mais quand on gagne un match, nous sommes très contents.

Étiez-vous bons à l’école ?

Domen : Oui, j’étais bon mais j’étais souvent absent parce que j’avais beaucoup d’entraînements.

Avez-vous pris comme modèle un de vos ancêtres et pourquoi ?

Domen : Oui, Pierre Rapide, qui est mon oncle et la première personne qui a commencé avec ce sport.

Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes sportifs ?

Domen : Tout ira bien.

Nejka Kotnik, 3.f