INTERVIEW avec Domen Rapide Pleško

Quand et comment votre discipline vous a-t-elle enthousiasmée ?

Domen : Le cours avec des anneaux m’a enthousiasmé quand j’étais petit parce qu’on doit être très adroit.

Quand avez-vous commencé avec les compétitions ?

Domen : À l’école maternelle. Quand j’avais trois ans, j’ai vu ce sport pour la première fois et puis j’ai commencé avec des entraînements.

Êtes- vous content de votre résultat dans ces yeux olympiques ?

Domen : Non, parce que notre équipe a perdu tous les matches et polygones. On a fait trop d’erreurs.

Comment trouvez-vous l’organisation des yeux olympiques ?

Domen : L’organisation me plaît parce qu’il y a beaucoup de nationalités différentes et je crois que on doit avoir plus compétitions comme ça. 

Faites-vous quelque chose de particulier avant les compétitions ? Comme un rituel ?

Domen : Je dénue et lace les lacets de mes chaussures parce que je ne veux pas tomber mais juste parce que je ne suis pas superstitieux.

Quels étaient vos autres résultats ?

Domen : J’ai toujours été entre les meilleurs compétiteurs mais aujourd’hui ma forme physique n’suffisait pas.

Entre tous les lieux de compétitions quelle est votre destination préférée et pourquoi ?

Domen : Cette école est ma destination favorite parce qu’il y a l’atmosphère positive.

Restez-vous en contacte avec d’autres compétiteurs après les yeux olympiques ?

Domen : Bien sûr. Avec les Russes et les Italiens.

Avez-vous des amis entre les compétiteurs ?

Domen : Oui j’étais déjà ami avec Evgenij qui vient de Russie. On s’est rencontré en 2004 à Banja Luka quand il y avait le coupe du monde là.

Comment prenez-vous soin de la forme physique ?

Domen : Je cours toujours à l’école et quand je retourne à la maison aussi. Je mange beaucoup et toutes les choses.

Êtes-vous intéressé à d’autres carrières aussi ? Auxquelles ?

Domen : Je toujours voulais être chanteur, parce que les chanteurs ont des concerts devant beaucoup des gens. Mais je sais que c’est impossible donc je veux être l’entraîneur de cours avec des anneaux quand je serai plus âgé.

Vos entraînements sont-ils très durs ? 

Domen : Oui, ils sont très durs. Nous sommes tous totalement silencieux pendant les entraînements.  Toute l’équipe les déteste mais quand on gagne un match, nous sommes très contents.

Étiez-vous bons à l’école ?

Domen : Oui, j’étais bon mais j’étais souvent absent parce que j’avais beaucoup d’entraînements.

Avez-vous pris comme modèle un de vos ancêtres et pourquoi ?

Domen : Oui, Pierre Rapide, qui est mon oncle et la première personne qui a commencé avec ce sport.

Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes sportifs ?

Domen : Tout ira bien.

Nejka Kotnik, 3.f